The show must go on

Ecouter de la musique « triste » dans des moments douloureux: est-ce la bonne technique?

« The show must go » est une chanson de circonstance. Toucher le fond (je crois que mes pieds y sont presque…) pour retrouver un appui et se donner une nouvelle impulsion?

Après les larmes amères, le sang… accompagnant le suivi trihedomadaire aux urgences ayant pour but le suivi de mon état physique interne et de la chute progressive et inexorable du taux béta HCG. Il y a une semaine encore, nous étions si heureux de suivre ce fameux taux (dont tout le monde parle, si si) qui grimpait…Il n’atteindra jamais 1000mIU/mL. Maintenant les docteurs nous féliciteraient presque de le voir diminuer.

Nous suivrons donc cette descente à leurs côtés. Ils ne seront plus là ensuite. Il nous restera alors à nous occuper de notre coeur. C’est bien celui-ci qui fait le plus mal et qui restera marqué à vie.

Là aussi il nous faudra donc des « urgences ». Pouvoir rédiger ces quelques mots était ma première urgence. Première étape étape d’une vie qui s’écrit maintenant avec un « il y a eu » mais qui garde toujours son « il y aura »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s